Banner image - Inukshuk

Salle des nouvelles

Service de taxi de l’aéroport – Appel d’offres
4 Juin 2014 :00ampm-abbreviation am

L’Administration de l’aéroport international d’Ottawa a émis un appel d’offres concernant le futur service de taxi à l’aéroport.

L’Administration de l’aéroport croit qu’il est important que le public comprenne le contexte dans lequel s’inscrit cet appel d’offres, ainsi que le fait qu’il soit conforme à l’engagement de l’Administration d’améliorer l’expérience voyageur de tous ses clients, tout en assurant la viabilité financière de l’aéroport. L’Administration a entrepris cette démarche car l’entente en vigueur ne répond plus à ses objectifs opérationnels et est désynchronisée par rapport aux modèles de gestion d’autres locataires aéroportuaires et des modèles de taxi aéroportuaire dans la majorité des aéroports canadiens.

En vertu d’un contrat, la compagnie de taxi West-Way dessert les clients de l’aéroport depuis 1999 et, au fil des ans, l’Administration a établi des rapports positifs tant avec cette compagnie qu’avec ses divers chauffeurs. La plus récente entente avec West-Way a pris fin en février 2014 et les deux parties ont convenu de la prolonger à court terme jusqu’à la fin de juin. En raison de l’échéance imminente de ce contrat, l’Administration de l’aéroport a procédé par appel d’offres en vue du prochain contrat. West-Way fait partie du groupe invité à répondre à l’appel d’offres.

L’Administration de l’aéroport est une société sans but lucratif qui est tenue par le mandat que lui a conféré Transports Canada, de gérer et de développer l’aéroport de manière « la sécurité, l’efficacité, l’efficacité et la viabilité financière de l’aéroport tout en maintenant des tarifs raisonnables pour les usagers ». Ce mandat oblige l’Administration à être autonome et à se financer entièrement à même les revenus provenant de ses activités et services. Conformément à ce mandat, l’Administration a un objectif double : offrir un service à la clientèle exceptionnel et assurer sa viabilité financière.

Dans cet esprit, le processus d’appel d’offres fera en sorte que le nouveau contrat permettra de générer des revenus suffisants et durables de manière équitable par rapport aux autres concessionnaires et fournisseurs de transport terrestre de l’aéroport, ce qui n’est pas présentement le cas. Le nouveau contrat sera attribué de manière transparente et responsable et il permettra à nos voyageurs de continuer à bénéficier d’un service à la clientèle de qualité supérieure. L’Administration se soucie en particulier de ce qu’il adviendra des chauffeurs ainsi que de l’impact que le contrat aéroportuaire a sur leur futur économique et cherche une solution qui n’aura pas de répercussions négatives pour eux.

Compte tenu de l’autonomie financière à laquelle l’Administration est tenue en vertu de son mandat, il est important de comprendre que chaque dollar généré et provenant de sources de revenus non aéronautiques, comme les baux fonciers, les stationnements, les concessions, la publicité et le transport au sol, est un dollar qui n’a pas à venir des redevances aéronautiques imposées aux transporteurs aériens. Moins les redevances aéronautiques sont élevées, plus l’Administration est en mesure de rivaliser pour une bonification des services aériens lesquels a) génèrent de nouveaux revenus, b) s’accompagnent de retombées économiques positives significatives pour la communauté et c) entraînent une demande accrue de services aéroportuaires, y compris le service de taxi. Pendant la durée du processus d’appel d’offres,  l’Administration s’engage à assurer un service de taxi continu au public voyageur.