L’ADMINISTRATION DE L’AÉROPORT INTERNATIONAL D’OTTAWA GÈRE LES FINANCES À UNE ÉPOQUE DIFFICILE

Date de diffusion: 
26 Mai 2003 :00ampm-abbreviation am
Ottawa – L’Administration de l’aéroport international d’Ottawa a publié aujourd’hui ses résultats financiers pour le premier trimestre de 2003.

Pour les trois mois se terminant le 31 mars 2003, l’excédent des revenus sur les dépenses a été de 4,5 millions de dollars, comparativement à 3,3 millions de dollars pour les trois mois comparables de 2002. Une augmentation des frais d’amélioration aéroportuaire (FAA), qui sont passés de 10 à 15 $ par passager embarqué, est entrée en vigueur le 1er janvier 2003 et a eu l’effet le plus significatif sur les résultats d’exploitation de l’Administration.

Une forte augmentation du nombre de passagers transportés par les nouvelles compagnies de vols nolisés vers les destinations ensoleillées a fait augmenter la croissance uniforme (1,2 %) du nombre de passagers sur les vols domestiques. Bien qu’Air Canada ait réduit sa capacité domestique au cours du trimestre, au fur et à mesure que sa part du marché diminuait, d’autres transporteurs bon marché ont comblé le vide sur le marché domestique. L’Aéroport d’Ottawa a constaté une augmentation de 4 % du nombre de passagers lors des trois premiers mois de 2003, comparativement aux trois premiers mois de 2002.

Ces augmentations devraient disparaître maintenant que les vols nolisés vers des destinations ensoleillées ont cessé avec l’arrivée du temps printanier.

Revenus
Au cours du trimestre clos le 31 mars 2003, l’Administration a produit des revenus de 15,9 millions de dollars au total, comparativement à 12,8 millions de dollars pour la période comparable en 2002. Les revenus aéronautiques, qui comprennent les droits d’aérogare, les redevances de la passerelle d’embarquement et les droits d’atterrissage imposés aux transporteurs ont augmenté de 5 % au cours du trimestre par rapport au trimestre comparable en 2002. Cette augmentation est due à un accroissement de l’activité des compagnies offrant des vols nolisés vers des destinations ensoleillées au cours du premier trimestre de 2003. Les frais d’administration aéroportuaire ont augmenté au cours du trimestre, passant de 3,3 millions de dollars lors du trimestre comparable de l’année dernière à 5,1 millions de dollars.

Dépenses
Les dépenses totales sont passées de 9,5 millions de dollars lors du premier trimestre de 2002 à 11,4 millions de dollars lors des trois premiers mois de 2003, soit une augmentation de 1,9 million de dollars. Les dépenses en intérêts ont représenté 1,5 million de dollars de cette augmentation.

Ressources en capital
Au 31 mars 2003, les comptes débiteurs avaient augmenté de 4 millions de dollars depuis le 31 décembre 2002, à la suite d’une augmentation des FAA, qui sont passés de 10 à 15 $ à partir du 1er janvier 2003, mais également par suite de l’augmentation des comptes débiteurs d’Air Canada, comprenant les frais d’amélioration aéroportuaire.

Les frais d’amélioration aéroportuaire sont perçus en vertu d’un accord avec les transporteurs aériens, et compris dans le prix du billet d’avion. Aux termes de l’accord, les frais d’amélioration aéroportuaire perçus par une compagnie d’aviation pour le trafic passager en février devraient normalement être versés à l’Administration de l’Aéroport à la fin mars. L’Administration a reçu d’Air Canada tous les frais d’amélioration aéroportuaire ordinaires qui étaient en souffrance le 31 mars et elle reste vigilante dans ses efforts pour percevoir régulièrement les frais permanents de la compagnie aérienne en difficulté.

Les dépenses d’investissement de l’Administration, principalement au titre du programme d’expansion, se sont élevées à 32,9 millions de dollars au cours du trimestre.

L’AAIMCO exploite l’Aéroport international d’Ottawa sans subventions du gouvernement dans le cadre d’un accord de cession de bail sur 60 ans avec Transports Canada. Elle a pour mandat de gérer, d’exploiter et de mettre en valeur les installations et les terrains de l’aéroport pour soutenir la croissance économique de la région de la capitale nationale. Son aérogare âgée de 40 ans a été agrandie pour la dernière fois en 1987. Le trafic passager est à la hausse depuis et le projet d’expansion actuelle à l’aéroport est donc nécessaire.

- 30 -


Pour information :
Krista Kealey (613) 248-2050
Directeure, communications et affaires publiques