Résultats financiers pour l'année 2004

Date de diffusion: 
12 Mai 2005 :00ampm-abbreviation am
L’AÉROPORT INTERNATIONAL D’OTTAWA AFFICHE UN NOMBRE RECORD DE PASSAGERS EN 2004

Le 12 mai 2005 (Ottawa) – L’Administration de l’aéroport international d’Ottawa a publié aujourd’hui ses résultats financiers pour l’année 2004.

L’Aéroport international d’Ottawa a affiché un nombre record de passagers (3 309 885) en 2004. Le trafic passagers a augmenté de 10,7 % et peut être réparti comme suit : augmentation de 9,8 % pour les vols domestiques, 9 % pour les vols transfrontaliers et 27,1 % pour les vols internationaux. L’accroissement massif des déplacements internationaux tient en bonne partie à une augmentation du nombre de vols nolisés vers des destinations soleil pendant l’hiver.

« Les nombres records de passagers témoignent du fait que l’industrie a repris son essor » mentionne Paul Benoit, Président et chef de la direction de l’Administration de l’aéroport international d’Ottawa. « Même si nous ne pouvons tenir ces résultats pour acquis, nous sommes persuadés que les années à venir seront marquées par une croissance soutenue et une stabilité accrue ».

Jim Durrell, Président du Conseil d’administration est particulièrement satisfait de ce que ces résultats représentent pour la collectivité. « Une augmentation de près de 11 % au chapitre du trafic passagers signifie des recettes accrues pour les commerçants de l’aéroport, ce qui est une très bonne nouvelle pour l’économie locale. Nous sommes fiers de jouer un rôle aussi important dans la croissance économique de nos collectivités ».

Les résultats financiers de l’Administraton de l’aéroport étaient tout aussi positifs, l’excédent des revenus sur les dépenses avant l’amortissement ayant été de 8,9 millions de dollars.

Revenus

En 2004, l’Administration a produit des revenus totaux de 69,6 millions de dollars, comparativement à 63,3 millions en 2003.

Les frais d’amélioration aéroportuaire représentent une importante partie des revenus totaux de l’Administration. En 2004, les revenus provenant des frais d’amélioration aéroportuaires se sont chiffrés à 23,7 millions de dollars, ce qui représente une augmentation de 13,6 % par rapport à 2003. En plus des frais d’amélioration aéroportuaire, l’Administration produit des revenus provenant principalement des concessions, du stationnement de véhicules, des loyers pour des terrains et de l’espace, et des droits d’atterrissage et droits d’aérogare qu’elle facture aux transporteurs aériens.

Dépenses

Les dépenses avant amortissement sont passées de 45,2 millions de dollars en 2003 à 60,7 millions de dollars en 2004. Les frais d’intérêt ont représenté 10,5 millions de dollars de l’augmentation des dépenses. Par ailleurs, les coûts accrus des installations physiques ainsi que l’augmentation des coûts d’entretien et des services publics a représenté 1,8 millions de dollars, et les dépenses liées aux matériaux, aux fournitures et aux services sont passées de 13 millions de dollars en 2003 à 16,5 millions de dollars en 2004.

En outre, l’amortissement a augmenté de 5,7 millions en 2003 à 13,2 million en 2004. L’augmentation significative des dépenses d’amortissement d’année en année représente une année complète de dépréciation de la nouvelle aérogare pour l’ensemble de l’exercice 2004, alors que le coût d’amortissement pour l’exercice 2003 ne concerne qu’une partie de l’année.

Ressources en capital

En 2004, l’Administration a effectué des sorties de fonds (y compris la libération des retenues de construction) de 25,4 millions de dollars en dépenses d’investissement pour le Programme d’expansion de l’aéroport et d’encore 3,7 millions de dollars pour les dépenses d’investissement pour l’entretien. Pendant l’année, Moody’s, Standard & Poors et DBRS ont reconfirmé les cotes de crédit A1, A+ et A (élevée), respectivement, pour cette offre d’obligations de l’Administration

L’AAIMCO exploite l’Aéroport international d’Ottawa sans subventions du gouvernement dans le cadre d’un accord de cession de bail sur 60 ans avec Transports Canada. L’AAIMCO a pour mandat de gérer, d’exploiter et de mettre en valeur les installations et les terrains de l’aéroport pour soutenir la croissance économique de la région de la capitale nationale. Sa nouvelle aérogare ultramoderne a ouvert ses portes le 12 octobre 2003.